Catégorie : Carrière

15 Oct 2018

10 conseils pour trouver un emploi en 2018

Parce qu’il n’existe pas de solution miracle autant mettre toutes les chances de son côté avec une liste exhaustive de tout ce qu’il faut savoir pour trouver un emploi.

Avec un peu de chance vous n’aurez besoin que d’un seul de ces conseils.

 

#1 Être prêt pour un entretien vidéo

Aux Etats-Unis 6 recruteurs sur 10 utilisent la vidéo dans leur processus de recrutement (source : Forbes) et la tendance semble s’accélérer. La vidéo nécessite à la fois une maîtrise des outils technologiques,  du moins un minimum, c’est aussi un exercice difficile où l’apparence fait partie intégrante de l’impression que vous laisserez à ce cyber recruteur.

 

#2 Soignez sa lettre de motivation

Bien que l’on ait l’impression que personne ne les lis, la lettre de motivation compte autant que le CV. Peut-être parce que tout le monde le fait et qu’il est bon de s’y plier plus que pour son contenu mais tout de même soignez-la, qui sait quelqu’un la lira peut-être. C’est un moyen de mettre en avant expérience et compétences tout en donnant un aperçu de votre talent de communicant et pourquoi pas de votre personnalité.

 

#3 Appuyez sur les compétences clés

Il paraîtrait que ça marche aussi pour les lettres de motivation que de décrire votre périmètre d’action au travers des quelques compétences nécessaires présentée dans l’offre d’emploi pour laquelle vous postulez.

 

#4 Créez une présentation type

Au fil de vos entretiens certaines questions reviennent régulièrement et plutôt que de devoir réfléchir à une réponse différente chaque fois préparez une présentation type que vous pouvez apporter en entretien et qui vous servira de support.

Cette présentation peut s’améliorer au fur et à mesure que vous avancez dans votre carrière jusqu’à devenir imparable, du moins on l’espère !

 

#5 Adaptez votre CV et Lettre de Motivation

Chaque offre d’emploi est différente et ce même pour un même poste. À l’heure où postuler se fait en 1 clic ou presque sur Internet différenciez-vous en retravaillant votre CV et votre lettre de motivation pour qu’elles répondent à chaque offre de manière personnalisée.

 

#6 Créez un plan marketing

Commencez par établir une liste des entreprises pour lesquelles vous pourriez travailler. Une sorte de secteur “cible”. Collectez le plus d’informations possible sur la culture d’entreprise et les perspectives d’évolution et faites en sorte de rencontrer des employés. Vous serez alors aux premières loges si un poste venait à s’ouvrir dans votre domaine de compétence.

 

#7 Faites du freelance

Les projets indépendants sont à court terme et vous permettent de gagner de l’expérience sans pour autant vous freiner dans votre recherche d’emploi. À l’heure où il faut toujours plus d’expérience et de diplômes il est nécessaire de pouvoir faire les deux et le freelance vous offre cette opportunité.

 

#8 Trouvez le recruteur

Utilisez Linkedin et Google pour trouver les recruteurs. Il est de plus en plus facile de trouver l’adresse mail de ceux-ci sur internet. Envoyez leur votre candidature directement plutôt que d’attendre qu’ils viennent vous chercher.

 

#9 Construisez et animez votre réseau

Restez en contact avec vos anciens employeurs, collègues, clients et maximisez ces expériences pour améliorer votre visibilité auprès des recruteurs (recommandations, premier sur l’information…).

 

#10 Mettre à jour vos informations sur les réseaux

Linkedin et les autres réseaux sociaux professionnels doivent être à jour, n’oubliez pas de renseigner les compétences qui sont autant de mots-clés qu’utiliseront les recruteurs qui recrutent via Linkedin.

 

En espérant que ces quelques conseils soient utiles dans votre recherche d’emploi 🙂

 

13 Oct 2018

(re)faire mon CV

Consulter quotidiennement votre site emploi favori pour dénicher le job de rêve… Attendre patiemment un retour sur votre dernière candidature à ce super poste (ou aux 10 derniers que vous avez trouvés ?). Tout à fait normal, ou pas.

LA bonne méthode et les conseils avisés pour votre recherche d’emploi, vous en trouverez beaucoup. Tout le monde a déjà fait une recherche Google sur le sujet !

Ici je vous propose un parcours “rédaction de CV”, mais pas que rassurez-vous. Les étapes qui suivent vous permettent de faire le point sur votre parcours et vos perspectives de carrière. En parallèle vous apprendrez à vous mettre en valeur aussi bien sur ce bout de papier toujours indispensable qu’en face à face avec un recruteur lors d’un entretien.

 

#1 INTROSPECTION

Installez confortablement (vous pouvez prendre une tasse de thé ou de café) et faites le point sur votre situation et vos aspirations professionnelles.

Pour ne pas y passer des heures, préparez des listes. Désolé pour les réfractaires aux listes, vous devez sans doute en avoir déjà trop. Mon conseil, faite le ménage 😉

Commencez par noter les aspects positifs et négatifs de votre emploi actuel ou de votre précédent si vous n’êtes plus en poste. Première phase d’introspection, il va falloir être honnête pour aller jusqu’au bout !

Enchaînez avec une liste axée sur vos compétences et expertises, joyeux four tout de vos points forts (n’hésitez pas à écrire aussi vos points faibles), vos réalisations significatives ou simplement qui vous tiennent à coeur, vos axes de progressions pour être encore meilleurs et pourquoi pas les domaines que vous souhaitez découvrir.

Terminez cette session avec une liste de vos attentes vis-à-vis de votre prochain poste. Quel type d’entreprise ou d’équipe voulez-vous rejoindre, ce que vous voulez y faire au quotidien, vos responsabilités, votre rémunération …

Voilà, vous ne trouverez pas un job avec ça. Mais pour l’instant fermer votre ordinateur ou ranger votre cahier et allez prendre l’air.

 

#2 PERSPECTIVE DE CARRIÈRE

Ré-installez-vous confortablement, vous allez faire quelques petites recherches

Assurez-vous de savoir ce que vous allez chercher, et pour cela refaites une liste (oui je sais…) sur celle-ci vous allez noter le titre de votre poste actuel et ses différentes déclinaisons que vous connaissez / que vous avez déjà vu passer … Vous allez y ajouter les titres de postes correspondant à votre supérieur ou à la fonction N+1 de la vôtre. Pourquoi me direz-vous ? Juste pour voir, vous faire une meilleure idée du marché de l’emploi dans votre domaine, et surtout identifier ce que les recruteurs aiment écrire dans leurs annonces !

Rendez-vous sur votre site emploi favori pour consulter les offres du moment correspondant au titre de poste que vous avez noté ! Un peu de lecture, au minimum une dizaine d’annonces. Répéter l’opération sur un ou deux autres job board en mettant de côté les annonces qui vous plaisent (je vous recommande d’attendre la fin de l’article avant de postuler).

Vous voilà avec un échantillon d’offre pouvant vous correspondre, pour certaines vous vous voyez déjà occuper le poste pour d’autres rien n’est moins certains.

À la relecture de ces offres vous devez être en mesure de déterminer avec précision qu’elles sont les compétences/expertises attendus par les recruteurs sur ce type d’offre d’emploi.

Vous avez bien progressé. Mais pour l’instant fermer votre ordinateur ou ranger votre cahier et allez prendre l’air / jouer à la console / boire un verre… au choix.

 

#3 RÉTROSPECTIVE DE MON PARCOURS

Vous avez maintenant plein de choses en tête, sur votre situation, vos aspirations et un aperçu du marché de l’emploi. C’est le moment tant redouté d’évoquer votre CV et de vous plonger sur votre parcours professionnel en détail.

Pour chacune de vos expériences vous allez faire le descriptif le plus complet possible. Bien sûr vos missions et vos réalisations (mais en détail c’est important). Un florilège d’information qui doit s’y trouver : rattachement hiérarchique, taille et composition de l’équipe, des chiffres, votre évolution en interne, l’articulation entre vos missions/projets, leurs impacts pour l’entreprise/pour les clients…

Vous avez terminé ? Vous avez dépassé le format une page de CV recommandé ?

C’est très bien 🙂

Pour tous vos changements de société ou évolution de poste, pensez à noter le pourquoi du comment. C’est une belle histoire votre parcours et il faudra la raconter par la suite au recruteur.

Je sais que l’exercice peut paraître fastidieux jusque-là, mais pour l’instant fermer votre ordinateur ou ranger votre cahier et allez prendre l’air.

 

#4 PRÉPARER MON CV

Un peu de mise en forme pour continuer sur votre lancée, prenez votre modèle de CV favori (ou utiliser une solution en ligne), mais faites simples vous vous occuperez des couleurs et autres feux d’artifice visuels plus tard (si vous voulez).

L’idée est maintenant de faire une version condensée de votre CV. Si vous avez bien travaillé précédemment il ne doit s’agir que de mettre en forme l’exercice précédent.

Privilégiez les bullets points, les verbes d’action, les chiffres concrets plutôt que des phrases à rallonge.

Assurez-vous d’avoir une structure homogène, vos différentes expériences doivent être présentées de la même manière. Ajoutez le titre générique du poste que vous recherchez et juste en dessous une petite ligne d’introduction / synthèse. Ex:

Commercial

5 ans d’expérience – Solution Informatique & Télécom

Disponibilité Immédiate

 

Il n’est pas beau votre CV ?  Vous avez dépassé le format une page de CV recommandé ?

C’est très bien 🙂

À ce state votre CV doit être clair et très précis, du moins pour vous, pour un oeil extérieur rien n’est moins sûr. Alors comment améliorer tout ça ?

 

#5 AMÉLIORER MON CV

Vous allez maintenant allez chercher un peu d’inspiration.

Reprenez les annonces misent de côté (ou faite une nouvelle recherche ça ne peut pas faire de mal). Aux files de vos lectures pensez à noter les éléments importants des offres, qu’il s’agisse de descriptif de mission et des compétences attendues, des termes génériques et spécifiques qu’utilisent les recruteurs.

Un autre bon réflexe est d’aller faire un tour sur LinkedIn, et consulter les profils de personnes occupant un poste similaire au vôtre, mais aussi celui que vous visez et pourquoi pas dans l’entreprise que vous voulez rejoindre !

Vous avez pris plein de note et avez de bonne idée pour améliorer votre CV. C’est parfait à vous de jouer.

Je sais que l’exercice peut paraître fastidieux jusque-là. Mais pour l’instant fermer votre ordinateur ou ranger votre cahier et allez prendre l’air.

 

#6 FINALISER MON CV

Pourquoi un CV aussi long et chargé (même si il vous semble pas mal) ?

Ce CV de base est une étape clé vers la suite de votre carrière. En l’état il n’a pas vocation à servir pour une candidature. Il vous permet d’avoir sous la main un récapitulatif ultra-complet de votre parcours. Vous allez pouvoir vous entraîner à raconter votre histoire professionnelle sans oublier de détails importants. Je vous invite vraiment à jouer le jeu et vous faire une petite simulation de présentation.

Après quelques répétitions vous devez vous rendre compte que certains éléments semblent superflus, du moins n’apporte pas une réelle valeur ajoutée à votre CV. C’est justement le bon moyen pour prioriser les informations qui doivent figurer sur votre CV:

Toutes les informations de votre CV doivent vous permettre de rebondir, pour détailler une réalisation ou mettre en avant une compétence.

Mettez-vous à la place du recruteur donné lui envie de creuser un peu plus.

Faites le ménage ! Ajuster la mise en page et VOILA. Vous avez consacré plusieurs heures jusqu’à plusieurs jours à votre CV, la tête dans le guidon, à vous arracher les cheveux, à le laisser en plan, à y mettre votre touche perso… C’est très bien, vous y êtes arrivé !

Avant d’aller plus loin et de plonger dans le grand bain de la candidature, n’hésitez pas à faire relire votre CV et obtenir des commentaires pour faire de dernières modifications et corrections.

 

#7 PERSONNALISATION – CHAQUE CANDIDATURE EST UNIQUE

Vous pouvez postuler 😉

À l’avenir pour chaque poste où vous postulez, il faudra personnaliser ce CV.

Remplacer le titre du CV par celui de l’annonce.

Si nécessaire faire le tri dans le détail de vos expériences pour être en adéquation avec le poste et ses pré-requis.

Reprendre les tournures de phrases et les mots-clés présents dans l’annonce (attention à ne pas faire un copier-coller complet).

 

CONCLUSION

Vous voilà avec un CV taillé sur mesure pour le poste que vous visez.

Vous pouvez postuler et fermer votre ordinateur ou ranger votre cahier et allez prendre l’air.

Consulter quotidiennement votre site emploi favori pour dénicher la perle rare… Attendre patiemment un retour sur votre dernière candidature à ce super-poste (ou aux 10 derniers que vous avez trouvés ?). Tout à fait normal, ou pas.

12 Oct 2018

Licenciement ? 9 signes avant-coureurs

Il est très rares que votre boss/manager/CEO ait une discussion à coeur ouvert avec vous sur ce que vous faites mal ou ce à quoi vous devriez remédier au plus tôt sous peine d’être poussé vers la sortie. A vraie dire la majorité des managers vous donneront des signaux discrets de leur volonté de vous licenciez et quitte à parler de sujet qui fâche autant savoir les voir et être préparé.

Rob Wyse managing director de Capital content a posé la question au Dr  Kenneth N. Siegel, président d’Impact group Inc. composé de psychologues.

Il existerait donc 9 signes avant-coureurs qu’il est temps de changer quelque chose à votre façon de travailler avant que votre patron ne prenne la décision fatidique de se séparer de vous.

 

La plupart sont très discrets, cependant aussi subtiles soient-ils ils peuvent être repéré avec un peu d’entrainement.

Attention néanmoins à ne pas voir des signes partout et sombrer dans une psychose, ce n’est parce qu’une fois votre boss ne vous sourit pas que l’heure a sonné pour votre carrière.

 

Les 9 signes avant-coureurs d’un potentiel licenciement ?

 

#1 Se voir attribuer la partie insignifiante d’un projet

C’est l’effervescence dans vos bureaux, tous vos collègues vont à un événement hautement important pour l’avenir de votre société.

Vous êtes chargé de vérifier que tout le monde a bien un taxi réservé et d’assurer le planning du transport depuis et à destination de l’aéroport..

Selon le Dr Siegel, «Il s’agit essentiellement d’une façon de vous humilier tout en gardant l’apparence que vous faites partie de l’équipe.”

 

#2 L’oubli “accidentel”

Vous rendre compte que vous êtes sortis de la mailing list ou de certaine réunion auxquelles vous aviez l’habitude d’assister. Et ce sans que personne ne vous ai mis au courant.

 

#3 Distance socio-affective

Votre patron ne s’arrête plus pour vous demander comment s’est passé votre week end, les déjeuners occasionnels deviennent un lointain souvenir…
Vos relations et échanges passent donc de cordiales à quasi-inexistante.

 

#4 Remaniement des responsabilité

Vous étiez jusqu’alors responsable du reporting hebdomadaire mais voilà que cette tâche aussi rébarbative soit-elle a été attribué furtivement à quelqu’un d’autre. Vous voilà spoliez de vos responsabilité et ce sans en avoir vraiment conscience.

Dr Siegel a noté, “Pire encore, vous le découvrirez par quelqu’un d’autre que votre patron.”

 

#5 Former un nouvel employé

Vous avez la tâche de former un nouvel employé or celui-ci a exactement les mêmes missions que vous… Vous êtes en train de former votre remplaçant et la responsabilité qui vous incombe devient vite un fardeau.

 

#6 Promesses  éternelles

Une nouvelle mission, une augmentation, un avancement promis de longue date et pourtant rien ne vient.

Ce n’est pas le bon moment, possible, ça ne sera jamais le bon moment, probablement.

 

#7 Distraction

Vous posez une question à laquelle vous n’avez qu’une réponse biaisée, la conversation dévie à chaque nouvel essai ?

Chaque conversation devient un jeu frustrant.

 

#8 Entrave

Votre patron est toujours trop occupé pour prendre le temps de discuter avec vous et/ou répondre à vos questions concernant un projet, une mission même si celle-ci semble être top prioritaire ?
Le projet l’est peut être, vous beaucoup moins.

 

#9 Les collègues

Vous apprenez au détour d’une conversation de couloir que votre travail est de qualité inférieur aux standards requis. Ce n’est pas votre manager qui vous le dit mais vos collègue. Vous avez été torpillé et les dégâts seront peut être irréparable auprès de votre équipe de travail.

 


Maintenant que les points qui fâchent ont été déterminés ce n’est pas le moment de se laisser abattre il y a plusieurs solutions pour désamorcer la situation et regagner votre place (si cela en vaut la peine).


Ce qu’il vous reste à faire

 

#1 L’approche direct

Vous avez noté plusieurs signes avant-coureurs il est temps de parler directement à votre supérieur. Faites état des différents messages subliminaux que vous percevez et demandez lui clairement s’il s’agit de signaux ou s’il est réellement trop occupé.
De cette manière si vous avez compris les choses de travers vous pouvez toujours vous en sortir.

 

#2 L’approche indirecte

Cette approche s’adapte mieux aux entreprises de grandes tailles, si vous souhaitez continuer à travailler dans la même firme vous pouvez vous renseigner sur les offres d’emplois dans d’autres services et faire jouer la mobilité interne en votre faveur.

 

#3 Les Ressources humaines

Vous pouvez aller voir les ressources humaines pour qu’elles vous orientent mais seulement si l’option 2 à savoir la mobilité interne vous intéresse sans quoi elles ne pourront malheureusement pas faire grand chose pour que votre manager vous apprécie à nouveau et lui mettre la pression ne fera qu’empirer les choses.

Le sujet est certes morose mais il vaut mieux être bien préparé à toutes éventualités pour éviter de vous retrouver sans plan B.

 

27 Sep 2018

Comment rater un entretien en 8 leçons

Si vous êtes actuellement à la recherche d’un emploi ou si vous songez à changer d’entreprise, ne lisez pas la suite ou seulement pour faire précisément le contraire !

Quels que soient vos diplômes, CV et compétences, l’entretien physique sera toujours décisif. Il n’existe aucune entreprise, à notre connaissance, qui ne recrute que sur la base de votre CV sans vous voir ni vous entendre au moins une fois.

 

#1 Ne pas se préparer

Vous ne pourrez pas poser de questions intelligentes si vous n’avez aucune information sur l’entreprise ou sur son marché.

Pour y remédier et réussir votre entretien, visitez le site de l’entreprise et posez des questions sur ce qui n’y figure pas clairement pour obtenir plus de précisions.

 

#2 Trop parler

Si vous ne laissez pas parler votre interlocuteur, vous ne pourrez pas répondre à ses questions, ce qui pourra être une solution si vous n’avez rien préparé.

Pour éviter de divaguer pendant une heure sans reprendre votre souffle, allez droit au but quand vous répondez à une question : il s’agit de prouver au recruteur que vous connaissez la réponse et surtout que vous êtes capable d’y répondre simplement. Rien ne montrera plus votre insécurité qu’une réponse sans fin.

 

3 # Ne pas parler

Vous êtes censé participer activement lors de l’entretien. Répondre par oui, non ou un hochement de tête pourrait vous faire paraître désintéressé, arrogant ou timide.

 

#4 Dénigrer vos anciens employeurs

Vous avez quitté votre dernier emploi parce que vous détestiez votre manager. Quoi qu’il en soit et même si c’était un véritable incompétent, n’en parlez pas en entretien.

Les recruteurs pourraient, dès lors, penser que c’est une tendance chez vous et que vous risquerez de faire la même chose dans votre nouvelle entreprise.

Alors, même si vous pensez que votre ancien patron est un criminel, contentez-vous de parler de vos réalisations et de vos performances.

 

#5 Exagérer vos réalisations

Bien qu’il soit important de présenter votre rôle dans l’évolution des résultats de l’entreprise, n’exagérez pas vos responsabilités ni votre autorité.

Vos réalisations risquent d’être vérifiées par l’employeur qui s’adressera à vos anciens collègues ou managers.

 

#6 Modifier votre CV

Les périodes de chômage et les diplômes falsifiés sont assez faciles à repérer, alors, n’essayez pas de boucher les trous avec des expériences fausses ou plus longues qu’elles ne l’ont été.

Plutôt que de cacher ce qui ne peut l’être, préparer votre entretien en incluant des explications de ces périodes d’inactivité.

N’oubliez pas que votre CV a déjà été étudié par le recruteur et que celui-ci l’a jugé assez satisfaisant pour vous proposer un entretien.

 

#7 Emettre des doutes sur l’entreprise

Vous pouvez exprimer des préoccupations au sujet de certains aspects de la stratégie, surtout si vous pouvez suggérer une meilleure approche. Mais ne laissez pas l’entrevue se détériorer à cause d’une séance de critiques. Les entreprises veulent des employés motivés par les possibilités futures et non focalisés sur les erreurs du passé.

 

#8 Négocier trop tôt

Si vous soulevez la question de l’indemnisation, il est clair, pour les recruteurs et les employeurs, que votre principal intérêt est l’argent et non l’offre d’emploi . Attendez qu’ils abordent le sujet, et ne négociez pas lors de l’entretien – prenez le temps et formulez votre réponse le lendemain.

 


Enfin, rappelez-vous que votre personnalité comptera autant, sinon plus, que vos compétences en entretien. N’arrivez pas en retard, ne venez pas en short, coiffez-vous et surtout ayez confiance en vous !