Comment rater un entretien en 8 leçons


Comment rater un entretien en 8 leçons

Si vous êtes actuellement à la recherche d’un emploi ou si vous songez à changer d’entreprise, ne lisez pas la suite ou seulement pour faire précisément le contraire !

Quels que soient vos diplômes, CV et compétences, l’entretien physique sera toujours décisif. Il n’existe aucune entreprise, à notre connaissance, qui ne recrute que sur la base de votre CV sans vous voir ni vous entendre au moins une fois.

 

#1 Ne pas se préparer

Vous ne pourrez pas poser de questions intelligentes si vous n’avez aucune information sur l’entreprise ou sur son marché.

Pour y remédier et réussir votre entretien, visitez le site de l’entreprise et posez des questions sur ce qui n’y figure pas clairement pour obtenir plus de précisions.

 

#2 Trop parler

Si vous ne laissez pas parler votre interlocuteur, vous ne pourrez pas répondre à ses questions, ce qui pourra être une solution si vous n’avez rien préparé.

Pour éviter de divaguer pendant une heure sans reprendre votre souffle, allez droit au but quand vous répondez à une question : il s’agit de prouver au recruteur que vous connaissez la réponse et surtout que vous êtes capable d’y répondre simplement. Rien ne montrera plus votre insécurité qu’une réponse sans fin.

 

3 # Ne pas parler

Vous êtes censé participer activement lors de l’entretien. Répondre par oui, non ou un hochement de tête pourrait vous faire paraître désintéressé, arrogant ou timide.

 

#4 Dénigrer vos anciens employeurs

Vous avez quitté votre dernier emploi parce que vous détestiez votre manager. Quoi qu’il en soit et même si c’était un véritable incompétent, n’en parlez pas en entretien.

Les recruteurs pourraient, dès lors, penser que c’est une tendance chez vous et que vous risquerez de faire la même chose dans votre nouvelle entreprise.

Alors, même si vous pensez que votre ancien patron est un criminel, contentez-vous de parler de vos réalisations et de vos performances.

 

#5 Exagérer vos réalisations

Bien qu’il soit important de présenter votre rôle dans l’évolution des résultats de l’entreprise, n’exagérez pas vos responsabilités ni votre autorité.

Vos réalisations risquent d’être vérifiées par l’employeur qui s’adressera à vos anciens collègues ou managers.

 

#6 Modifier votre CV

Les périodes de chômage et les diplômes falsifiés sont assez faciles à repérer, alors, n’essayez pas de boucher les trous avec des expériences fausses ou plus longues qu’elles ne l’ont été.

Plutôt que de cacher ce qui ne peut l’être, préparer votre entretien en incluant des explications de ces périodes d’inactivité.

N’oubliez pas que votre CV a déjà été étudié par le recruteur et que celui-ci l’a jugé assez satisfaisant pour vous proposer un entretien.

 

#7 Emettre des doutes sur l’entreprise

Vous pouvez exprimer des préoccupations au sujet de certains aspects de la stratégie, surtout si vous pouvez suggérer une meilleure approche. Mais ne laissez pas l’entrevue se détériorer à cause d’une séance de critiques. Les entreprises veulent des employés motivés par les possibilités futures et non focalisés sur les erreurs du passé.

 

#8 Négocier trop tôt

Si vous soulevez la question de l’indemnisation, il est clair, pour les recruteurs et les employeurs, que votre principal intérêt est l’argent et non l’offre d’emploi . Attendez qu’ils abordent le sujet, et ne négociez pas lors de l’entretien – prenez le temps et formulez votre réponse le lendemain.

 


Enfin, rappelez-vous que votre personnalité comptera autant, sinon plus, que vos compétences en entretien. N’arrivez pas en retard, ne venez pas en short, coiffez-vous et surtout ayez confiance en vous !