Licenciement ? 9 signes avant-coureurs


Licenciement ? 9 signes avant-coureurs

Il est très rares que votre boss/manager/CEO ait une discussion à coeur ouvert avec vous sur ce que vous faites mal ou ce à quoi vous devriez remédier au plus tôt sous peine d’être poussé vers la sortie. A vraie dire la majorité des managers vous donneront des signaux discrets de leur volonté de vous licenciez et quitte à parler de sujet qui fâche autant savoir les voir et être préparé.

Rob Wyse managing director de Capital content a posé la question au Dr  Kenneth N. Siegel, président d’Impact group Inc. composé de psychologues.

Il existerait donc 9 signes avant-coureurs qu’il est temps de changer quelque chose à votre façon de travailler avant que votre patron ne prenne la décision fatidique de se séparer de vous.

 

La plupart sont très discrets, cependant aussi subtiles soient-ils ils peuvent être repéré avec un peu d’entrainement.

Attention néanmoins à ne pas voir des signes partout et sombrer dans une psychose, ce n’est parce qu’une fois votre boss ne vous sourit pas que l’heure a sonné pour votre carrière.

 

Les 9 signes avant-coureurs d’un potentiel licenciement ?

 

#1 Se voir attribuer la partie insignifiante d’un projet

C’est l’effervescence dans vos bureaux, tous vos collègues vont à un événement hautement important pour l’avenir de votre société.

Vous êtes chargé de vérifier que tout le monde a bien un taxi réservé et d’assurer le planning du transport depuis et à destination de l’aéroport..

Selon le Dr Siegel, «Il s’agit essentiellement d’une façon de vous humilier tout en gardant l’apparence que vous faites partie de l’équipe.”

 

#2 L’oubli “accidentel”

Vous rendre compte que vous êtes sortis de la mailing list ou de certaine réunion auxquelles vous aviez l’habitude d’assister. Et ce sans que personne ne vous ai mis au courant.

 

#3 Distance socio-affective

Votre patron ne s’arrête plus pour vous demander comment s’est passé votre week end, les déjeuners occasionnels deviennent un lointain souvenir…
Vos relations et échanges passent donc de cordiales à quasi-inexistante.

 

#4 Remaniement des responsabilité

Vous étiez jusqu’alors responsable du reporting hebdomadaire mais voilà que cette tâche aussi rébarbative soit-elle a été attribué furtivement à quelqu’un d’autre. Vous voilà spoliez de vos responsabilité et ce sans en avoir vraiment conscience.

Dr Siegel a noté, “Pire encore, vous le découvrirez par quelqu’un d’autre que votre patron.”

 

#5 Former un nouvel employé

Vous avez la tâche de former un nouvel employé or celui-ci a exactement les mêmes missions que vous… Vous êtes en train de former votre remplaçant et la responsabilité qui vous incombe devient vite un fardeau.

 

#6 Promesses  éternelles

Une nouvelle mission, une augmentation, un avancement promis de longue date et pourtant rien ne vient.

Ce n’est pas le bon moment, possible, ça ne sera jamais le bon moment, probablement.

 

#7 Distraction

Vous posez une question à laquelle vous n’avez qu’une réponse biaisée, la conversation dévie à chaque nouvel essai ?

Chaque conversation devient un jeu frustrant.

 

#8 Entrave

Votre patron est toujours trop occupé pour prendre le temps de discuter avec vous et/ou répondre à vos questions concernant un projet, une mission même si celle-ci semble être top prioritaire ?
Le projet l’est peut être, vous beaucoup moins.

 

#9 Les collègues

Vous apprenez au détour d’une conversation de couloir que votre travail est de qualité inférieur aux standards requis. Ce n’est pas votre manager qui vous le dit mais vos collègue. Vous avez été torpillé et les dégâts seront peut être irréparable auprès de votre équipe de travail.

 


Maintenant que les points qui fâchent ont été déterminés ce n’est pas le moment de se laisser abattre il y a plusieurs solutions pour désamorcer la situation et regagner votre place (si cela en vaut la peine).


Ce qu’il vous reste à faire

 

#1 L’approche direct

Vous avez noté plusieurs signes avant-coureurs il est temps de parler directement à votre supérieur. Faites état des différents messages subliminaux que vous percevez et demandez lui clairement s’il s’agit de signaux ou s’il est réellement trop occupé.
De cette manière si vous avez compris les choses de travers vous pouvez toujours vous en sortir.

 

#2 L’approche indirecte

Cette approche s’adapte mieux aux entreprises de grandes tailles, si vous souhaitez continuer à travailler dans la même firme vous pouvez vous renseigner sur les offres d’emplois dans d’autres services et faire jouer la mobilité interne en votre faveur.

 

#3 Les Ressources humaines

Vous pouvez aller voir les ressources humaines pour qu’elles vous orientent mais seulement si l’option 2 à savoir la mobilité interne vous intéresse sans quoi elles ne pourront malheureusement pas faire grand chose pour que votre manager vous apprécie à nouveau et lui mettre la pression ne fera qu’empirer les choses.

Le sujet est certes morose mais il vaut mieux être bien préparé à toutes éventualités pour éviter de vous retrouver sans plan B.